Le guide complet sur le financement interne !

À ne pas manquer

Prélèvement B2B DGFIP : à quoi correspond ce paiement ?

Aujourd'hui, tous les paiements d'impôts et de taxes se font via un compte bancaire. C'est un transfert effectué directement...

Crédit Agricole : comment accéder à votre compte lefil.com ?

Pour les clients d’une banque, il est important de pouvoir accéder facilement et rapidement à son compte. Pour répondre...

Organisme de financement : en quoi ça consiste ?

Pour financer la création d'une entreprise ou le lancement de tout projet professionnel, les professionnels peuvent recourir à deux...

Comment booster un e-commerce avec le marketing ?

Marketing et e-commerce vont souvent de pair et c’est ce qui les rend tout aussi important l’un pour l’autre....

Qu’est-ce que le financement professionnel ?

Parmi les problématiques récurrentes qui reviennent lors de la création ou de la vie sociale de l’entreprise, le financement...

Le financement est un besoin primordial pour toute entreprise, et ce, depuis sa création jusqu’aux activités de croissance et de développement qu’elle mène tout au long de sa vie. En effet, la réalisation de chaque investissement, aussi infime soit-il, nécessite des fonds pour couvrir les frais de développement de l’entité sur le marché.

Ce terme représente à la fois le besoin en fonds de l’entreprise, en plus de la méthode qu’elle suit pour réaliser la collecte de fonds.

Dans notre article, nous vous aiderons à comprendre la méthode de financement interne, ses différents types et les bénéfices qu’elle apporte à toute organisation.

Le financement interne en quelques mots

Avant de parler de l’aspect interne de cette méthode, nous devons nous intéresser d’abord au terme « Financement ». Ce dernier fait référence à plusieurs ressources mises à disposition des entreprises, en interne ou en externe, afin de lui permettre de mener des actions de développement, mais aussi pour faire face aux soucis de trésorerie fréquents. Ces ressources sont la force dont dispose l’entreprise pour rester pérenne.

Ainsi, le financement interne est constitué de toutes les ressources internes que l’entreprise peut utiliser pour subvenir à ses propres besoins, on parle aussi d’autofinancement. Ceci montre une certaine force de l’entreprise, car elle peut réaliser n’importe quel projet tant qu’elle a les capacités de le financer. Une entreprise en bonne santé financière est une entité qui a plus de chances d’aller de l’avant et de grandir avec le temps.

Les cycles d’exploitation et d’investissement peuvent être pris en charge par l’entreprise, puisque son activité génère assez de revenus pour lui permettre de se constituer une réserve. La capacité d’autofinancement des entreprises est plus ou moins élevée, et ce, par rapport à la part des dividendes dans les revenus générés. Plus la part de dividendes baisse, plus l’entreprise est puissante si elle génère de gros revenus.

Comment les entreprises peuvent-elles s’autofinancer ?

Le pouvoir d’autofinancement des entreprises provient de plusieurs ressources, il s’agit des fonds propres à l’entreprise elle-même. Les fonds propres peuvent être constitués de :

  • L’autofinancement : qui représente l’excédent de revenus dégagés par l’entreprise au cours de son activité ;
  • Les apports initiaux en capitaux : qui peuvent être soit en nature (un local), en numéraire (tout argent du compte bancaire de l’entreprise) ou en industrie ;
  • Les apports en compte courant : ce sont tous les apports mis à disposition de l’entreprise par les associés afin de faire face à un problème passager de trésorerie.

Lorsqu’on parle de l’entreprise elle-même, la meilleure solution de financement interne reste l’autofinancement. En réalité, l’autofinancement donne plus de liberté à l’entreprise et lui évite de dépendre totalement des associés, qui cherchent souvent leurs propres intérêts et pas toujours ceux de l’organisation. N’oubliez pas que les associés sont avant tout des investisseurs qui cherchent à fructifier leurs investissements.

Il est important de faire la distinction entre apports en capitaux et apports en compte courant, car ces derniers sont remboursables par l’entreprise, puisqu’il s’agit d’un prêt. Les apports en compte courant génèrent un bénéfice supplémentaire pour les associés.

Recourir au financement interne : quel intérêt ?

Contrairement au financement externe, le financement interne ne génère pas de frais pour l’entreprise. Si un emprunt bancaire est rattaché à un taux d’intérêt, ce qui constitue une perte pour l’entreprise, celle-ci peut se servir directement dans ses fonds propres pour s’autofinancer « gratuitement ». C’est pour cette raison que les entreprises ne recourent aux financements externes qu’en cas de nécessité majeure.

Il est important pour une entreprise, quelle que soit sa taille respective ou son domaine d’activité, de préserver sa liberté financière. Le pouvoir d’autofinancement d’une entreprise la rend plus indépendante et lui évite les pressions du marché, notamment celles des banques. Les collaborateurs et les fondateurs sont plus à l’aise et peuvent s’orienter vers une stratégie de développement sans avoir besoin d’un partenaire.

Et même dans le cas où une entreprise veut augmenter ses capitaux pour devenir encore plus grande, elle aura une meilleure capacité d’endettement en ayant préservé sa capacité d’autofinancement. Elle pourra donc prétendre à des montants plus importants, à des taux très attractifs, car plus le montant des capitaux propres d’une entreprise sera élevé, plus le montant des emprunts bancaires grandit lui aussi.

Comment choisir entre les financements internes et externes ?

Au même titre que les financements internes, l’entreprise peut recourir à de nombreuses méthodes de financements externes. En effet, l’entreprise peut contracter un prêt auprès d’un organisme emprunteur comme la banque, décider d’ouvrir ses capitaux sur les marchés financiers ou d’adopter une méthode de financement externe hybride. Cependant, il est important pour la pérennité de l’entreprise de prendre en considération chaque solution pour choisir la meilleure.

Pour apporter une réponse fiable, il ne faut pas négliger certains éléments, notamment :

  • La stratégie d’investissement : dans ce cas-là, le financement externe est recommandé pour les investissements à long terme, alors que le financement interne est mieux adapté aux investissements à court et moyen terme ;
  • Le coût du financement : les entreprises veillent particulièrement à choisir les solutions les plus rentables, donc les moins coûteuses, et ce, toujours dans le but de préserver la trésorerie de l’entreprise ;
  • Le taux de risque : s’il y a bien un mot que les banquiers détestent, c’est le risque, car plus celui-ci sera important, plus le taux d’intérêt aura tendance à augmenter. Ceci dit, le manque de trésorerie est encore plus dangereux.

En résumé

L’entreprise dispose de plusieurs ressources mises à sa disposition. Il peut s’agir de ressources internes qui représentent l’autofinancement, les apports initiaux des associés et les apports en compte. L’entreprise peut les utiliser pour maintenir son activité d’exploitation ou pour mener une stratégie de développement à court et à moyen terme.

Les ressources externes quant à elles représentent les méthodes utilisées par les entreprises afin de collecter des fonds auprès d’acteurs externes du marché comme les banques, les entreprises ou les investisseurs. Le choix de la meilleure stratégie de financement peut parfois être compliqué, mais le plus avantageux reste, sans l’ombre d’un doute, le financement interne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Qu’est-ce que le financement professionnel ?

Parmi les problématiques récurrentes qui reviennent lors de la création ou de la vie sociale de l’entreprise, le financement...

Logiciel de finance : fonctionnement et utilité

Actuellement, dans le monde professionnel, les tableurs Excel ne suffisent plus pour donner de la visibilité aux entreprises sur l'état de leurs finances. Et...

La loi de finances : comment est-elle mise en place ?

Faisant partie des lois les plus importantes pour le système financier des pays, la loi de finances est votée chaque année pour fixer les...

Viager immobilier : quels sont les différents calculs ?

Dans le domaine de l’immobilier, il n’est pas rare d’entendre parler du viager immobilier. C’est une vente d’un bien immobilier particulière qui demande la...

Prélèvement B2B DGFIP : à quoi correspond ce paiement ?

Aujourd'hui, tous les paiements d'impôts et de taxes se font via un compte bancaire. C'est un transfert effectué directement à la Direction Générale des...

Plus d'articles